Cet article i  propos des lignes de fuite fait partie d’une serie, qui est en grande partie la retranscription en francais d’articles en anglais provenant de mon blog prefere sur la street photography, celui d’Eric Kim.

Il s’est impose comme la reference en la matiere. Ses articles seront denses, interessants et reellement accessibles, vous ne aurez jamais d’equivalent dans un livre ou dans un magazine. J’ai l”™occasion de i?tre capable de lire l’anglais assez sans probli?me et je vais vous en faire jouir. Mettre via le blog du contenu d’un autre site, c’est une idee quelque peu incongrue au depart. Ca l’est moins si l’auteur du concept d’origine l’a rendu open source et si ils font egalement un travail de traduction et d’enrichissement dessus.

J’ai malgre bien hesite, puis j’en me sens venu a la conclusion que le but du blog etait avant bien de permettre au plus grand nombre de beneficier de conseils gratuitement. L’article ne sera gui?re totalement fidele, il y aura des choses modifiees, supprimees et ajoutees, car oui cela ne est pas qu’un exercice de traduction, je vais ajouter egalement faire mes commentaires. Donc si vous connaissiez l’article en anglais vous pourriez beaucoup apprendre des trucs supplementaires.

Les lignes de fuite

Dans une telle nouvelle lecon de composition, nous allons aborder des lignes de fuite.

Les lignes de fuite font partie des points fondamentaux lorsqu’il s’agit de techniques Afin de composer une image. Ils font de fortes chances que vous en ayez deja entendu parler. Cependant, il s’agit d’une technique que l’on applique peu. C’est dommage, car ne pas des identifier pourra etre une source de probleme. Entre autres, c’est frequent d’avoir une « mauvaise » ligne de fuite dans l’arriere-plan d’une image. Elle guide le regard a l’oppose du theme principal plutot que vers celui-ci.

La premiere question que l’on se pose intuitivement si l’on regarde une photo reste: « Quel est ce thi?me? »

S’il n’est jamais facile d’identifier ce thi?me principal, i§a cree une sorte de malaise, on est tel desoriente, on cherche desesperement ce thi?me…

Heureusement, on peut Realiser intervenir les lignes de fuite, pour pointer aupres du sujet principal et aider celui qui regarde Notre photo. On va pouvoir imaginer les ligne de fuite comme des panneaux de circulation qui afficheraient « C’est ici qu’il va falloir regarder ! «

Nous allons voir des exemples pour illustrer ceci:

Josef Koudelka : SLOVENIE. 1963. Jarabina.

Dans cette puissante photo de Josef Koudelka pour le livre « Mes gitans », un homme menotte reste au centre de l’image, observe par une foule de curieux en arriere-plan. L’histoire derriere la photo : Cet homme est accuse de meurtre et il va etre pendu.

On sent une forte tension se degager de la photo. L’homme a en peur dans le regard et la mort s’affiche sur le visage. Ses mains sont recroquevillees devant lui (attachees par les menottes). Ses bras paraissent situes bien le long du corps. Cela parai®t etre deja mort. C’est qu’il n’essaye aucune se battre contre le destin. Qu’il est pret a lui faire face. En arriere-plan nos personnes observent et suivent l’ensemble de l’evenement. On peut egalement identifier des policiers qui maintiennent l’ordre.

Il y a une petite ligne de fuite subtile dans la photographie. Pouvez-vous la distinguer ?

Illustration 1: Notre ligne de fuite pointe tout droit par l’homme

Si l’on regarde la ligne dans le sol, elle pointe tout droit vers l’homme condamne.

Dans le livre “Looking at Photographs” de John Szarkowski, conservateur du musee MOMA (musee d’art moderne de New York). Cela nous explique qu’il assimile la ligne du sol a 1 crochet, qui viendrait s’accrocher a l’homme et le tirer par sa mort imminente. L’illustration suivante permet de montrer ce sentiment d’un crochet qui viendrait tirer votre homme vers la droite, ou se situe sa fond hors champs:

Illustration 2: Imaginez un crochet tirer cet homme vers la droite.

Vous pouvez constater que cette photo fonctionne vis-i -vis emotionnel (l’expression de tristesse sur le visage, nos menottes, les individus qui l’observent se rendre par sa mort imminente) et sur un plan aussi une composition avec une telle ligne de fuite tres efficace.

Cette photo nous laisse aussi d’la place Afin de l’imagination. On voit cet homme avec le regard fixe et on n’a pas de mal a imaginer qu’il reste en train de regarder son poteau de pendaison, ou la voiture qui va l’y conduire. Laisser des points importants hors champs donne envie de s’attarder plus un certain temps sur une photo.