ou l’amour du prochain, vu avec le judaisme, Afin de l’integralite des peuples.

Notre generosite envers autrui

Extrait du website modia, commentaire revu, reamenage et complete, du Rabbin Yehoshua Dufour (site http://www.modia.org).

1- la generosite envers autrui, c’est quoi ?

(= « guemiloute ‘hassadim » en hebreu ; prononcez « jassadim » avec le « j » espagnol, ou « chassadim », avec le « ch » allemand) reste un geste de bonte que l’on accomplit alors qu’il n’y a pas assurance de recompense anonyme.

C’est un signe d’amour grand, qui doit s’accomplir chaque fois qu’une personne se trouve dans un besoin, affectif, materiel, physique, moral, spirituel. Cette « obligation » consiste a agir envers quelqu’un avec bonte, en coherence totale avec la verite.

Que evoque le Talmud (= ensemble de anecdotes composant la loi orale, la Thora orale) concernant la generosite envers autrui ? (= « guemilout ‘hassadim » ?)

(Vu i  propos des divers traites constituant le Talmud)

2- Treize references bibliques sur la generosite

21- Charite et Generosite : le plus important de bien

Le talmud, traite Pea, page 4 repond : « Avec ma charite ( = tsedaqa), la « Generosite envers autrui » equivaut a tous les autres commandements reunis « .

22- Les douze autre revelations sur la generosite

« La « Generosite envers autrui » est plus chere au coeur de Dieu que la charite ( = « tsedaqa » en hebreu) (Talmud Yerouchalmi, traite Pea, page 1).

« La « Generosite envers autrui » reste l’optique en Torah (= Pentateuque et Talmud reunis), du debut jusqu’a sa fin » (Talmud Sota 14a).

« l’univers tient via 3 trucs : l’etude une Torah, la priere, et la « guemiloute ‘hassadim » (= (la « Generosite envers autrui » ) » (Maximes des peres, 1;2).

« 3 attributs caracterisent le peuple d’Israel : la misericorde (ra’hamim), connaitre reconnaitre ses fautes (mitbayechim), et la guemiloute ‘hassadim » (Talmud, Traite Yebamote 79a).

Comment faut-il faire ?

« il va falloir courir apres les pauvres » pour realiser « guemiloute ‘hassadim » (= la « Generosite envers autrui » ) (Talmud Chabat, page 104 a).

Et si on ne claque nullement, quel en reste le risque ?

« Celui qui s’occupe de Torah seulement (sans guemiloute ‘hassadim), c’est tel s’il n’avait aucun Dieu » (Talmud Traite Avoda Zara, page 17 b).

L’effet de la « guemiloute ‘hassadim » :

« J’ai generosite envers autrui apporte le plaisir meme au sein des probli?mes » (Talmud Traite Avoda Zara, page 5b).

« Notre generosite envers autrui fera eviter les souffrances d’une periode d’la venue du Messie (= »Machia’h » (Talmud Traite Sanhedrine, 98b).

« La generosite envers autrui fera vivre a l’ombre de D.ieu (Talmud Yerouchalmi, traite Taanite, page 4).

« Notre generosite envers autrui apporte la pluie de vie au monde » (Talmud Yerouchalmi Taanite, page 3).

« Avec ma charite (= « tsedaqa »), « la generosite envers autrui » apporte dignite, aide, ainsi, l’existence elle-meme (Talmud, Traite Quiddouchine, page 40a).

« La « Generosite envers autrui » allonge le quotidien (Talmud Yerouchalmi, traite Pea 1).

3- Notre commentaire d’un sage sur la generosite

Que dit le grand commentateur juif « Rachi », du moyen age, dans sa « guemiloute ‘hassadim » ?

Etomon gamin d’Isaac le Francais, plus connu sous le nom de Rachi, ne a Troyes en France par 1040 et fond dans la meme ville le 13 juillet 1105, a ete pour sa communaute juive troyenne un rabbin respecte et un decisionnaire celebre.

Principalement connu i€ notre epoque Afin de ses commentaires sur la quasi-totalite de la Bible hebraique et du Talmud de Babylone, Il semble l’une des principales autorites rabbiniques du Moyen Age et compte parmi les figures nos plus influentes du judaisme.

On va pouvoir retrouver les commentaires de Rachi sur la Torah aux versets suivants :

Genese 18, 16 : « c’est la force du don aux pauvres que de transformer la colere divine en misericorde ».

Genese 28, 20 : « celui qui en est reduit a quemander son pain, on le nomme abandonne » (commentaire concernant le voeu de Yaaqov : si Hachem me procure du pain a manger).

Genese 29, 11 : « le pauvre, il faut le voir tel un fond » (le laisser pauvre par indifference, c’est le maintenir au sein d’ sa mort, cela revient a le tuer a nouveau). Et Rachi reprend votre aussi idee en Chemote 4, 19.

Exode 22, 24-26 : Rachi montre que nous pouvons etre un poison mortel concernant le pauvre ; ceci commence avec ce qui semble etre 1 rien Afin de parvenir ensuite a le detruire totalement.

Levitique 25, 35 : quand le mal de la pauvrete commence, nous avons le pouvoir de l’arreter facilement ; si nous ne le faisons gui https://datingmentor.org/fr/snapsext-review/?re, la situation deviendra irreversible, nous aurons abattu le pauvre alors que nous pouvions arreter sa chute. Le pauvre connait notre pouvoir de le sauver, et il le vit avec une intensite douloureuse. Il ressent les indifferents comme des personnes qui le font mourir petit a petit.

Nombres 5, 10 : celui qui ne donne jamais le maasser ( = la dime = le dixieme de ses revenus), les aura certes preserves Afin de soi-meme (et aura apparemment gagne cela), mais en fera sa fortune se reduira de ces 10 % par d’autres voies ».

D.ieu nous donne d’abord, pour donner ensuite a chacun, l’occasion de manifester librement la bonte que nous avons recue.

Le Deuteronome, 15, 7 comporte des commentaires de Rachi qui remarque que :

» bon nombre hesitent, mais nombre commencent puis se reprennent de donner »;

» ainsi que D.ieu reste misericorde, tu dois l’etre ; tout comme D.ieu fait la guemiloute ‘hassadim, ainsi comme Lui tu dois faire ».

« d’abord apporter au plus pauvre… et le pauvre qui vit a proximite a sa priorite sur le pauvre qui vit loin, pour recevoir nos dons ».

« si tu ne donnes gui?re au pauvre, tu le deviendras ».

Le Deuteronome 15, 8 : « tu donneras meme a de multiples reprises » et …